14h08 Lifestyle

Cigogne d’Alsace – Plus qu’un emblème régional

cigognes alsace

L’Alsace regorge d’une population de Cigogne qui aime se percher sur les hauteurs des cheminées traditionnelles. À certains endroits, il est même difficile d’apercevoir un toit de maison sans un nid de cigognes au Printemps.

À force de les voir voler plusieurs fois par jour devant leurs fenêtres ; les habitants ont fait de cet oiseau migrateur une véritable signature régionale. La cigogne fait naturellement partie de l’Alsace – comme l’un des fameux cinq « C » qui représentent l’identité de la région : 

  • Cathédrale (la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg)
  • Choucroute
  • Colombages (maisons à pans de bois)
  • Coiffe (les fameux noirs traditionnels)
  • Cigognes
souvenir alsace cigogne

Depuis des décennies, l’Alsace a même élaboré des parcs à cigognes (dont l’orangerie de Strasbourg) pour permettre à cette espèce d’oiseaux échassiers de nicher en toute sérénité.

Pour les enfants, en 1974, la région a même vu s’installer un parc d’attractions appelé Cigoland. De nos jours, les cigognes sont  omniprésentes dans la décoration des maisons, les enseignes des hôtels, comme mascottes-souvenirs pour les touristes, et crochetées sur les nappes et les torchons vendues dans les boutiques de souvenirs. 

Apparition des cigogne dans l’Est de la France

Les cigognes sont des oiseaux migrateurs qui font le voyage 2 fois par an entre l’Afrique et l’Alsace depuis plus d’un siècle.

Entre 1960 et 1974, la population de volatiles au bec rouge étroit était passée de 150 à neuf couples et un seul d’entre eux a été enregistré dans le Sud de la région. De nombreux animaux sont morts sur les lignes électriques. Mais le facteur décisif du déclin dramatique a été l’utilisation abusive de pesticides et plusieurs années d’humidité et de froides journées de Printemps ; auxquelles les jeunes échassiers n’ont pas survécu.

La disparition de la cigogne a été suivie d’un gémissement général. Il y avait et il y a des cigognes ailleurs, mais on sentait un lien particulier entre elles et l’Alsace. Hansi alias Jean-Jacques Waltz, qui a façonné l’image de l’Alsace avec ses motifs au début du XXe siècle, aimait les dessiner au milieu des scènes villageoises. « En tant qu’Alsaciens, nous ne pourrions pas vivre sans cigognes », explique Gérard Wey, dont l’œuvre de toute une vie a été de réintroduire la cigogne blanche.

Après trois décennies de soins intensifs, la cigogne blanche se sent à nouveau chez elle en Alsace. L’orangerie de Strasbourg aux cent nids est certainement l’un des exemples les plus marquants de la réintroduction réussie d’une espèce emblématique de la région qui a failli disparaître au milieu des années 1970. 

Gérard Wey – Le Monsieur Cigogne Alsacien

Malheureusement l’opération de sauvetage régional des cigognes d’Alsace n’a suivi que dix ans après le diagnostic. 

L’Association A.P.R.E.C.I.A.L Association Protection et Réintroduction Cigognes en Alsace a été fondée à Colmar en 1983. À cette époque, Gérard Wey était responsable du remembrement et de la foresterie dans le Sud de l’Alsace, mais son amour et ses connaissances pour l’espèce l’ont conduit au poste de protecteur officiel des cigognes. Face à l’urgence, en 1987 l’homme débute l’insertion de stations d’élevage.

cigogne alsace

Au fil des années, plus de 20 enclos de réintroduction ont été créés ; notamment à l’Ecomusée d’Ungersheim ; à Rouffach ; et à l’orangerie de Strasbourg. Gérard Wey est devenu au fil des années le dénommé « Monsieur Cigogne » ; tant il s’est consacré à stabiliser la population de cigognes dans les villages et villes d’Alsace. 

Le 20 Mars 1987, l’homme de 62 ans s’en souvient très bien – il a libéré sa première cigogne née en captivité à Kaysersberg. Cette année-là, la population s’était déjà rétablie : 30 couples en vol libre ont été dénombrés.

À ce jour, l’action de l’Aprécial a connu un tel succès qu’elle est désormais dissoute. Environ 800 couples de cigognes sont de retour en Alsace. « La population est devenue plus ou moins sauvage et elle est stable », précise Gérard Wey.

Équipés d’émetteur et de traceurs GPS, les volatiles sont scrupuleusement étudiés. D’un coup d’œil sur son smartphone, Gérard Wey enregistre les trajectoires de vol des oiseaux.

Quatre couples sur cinq de la première génération relâchés dans la nature sont alors restés dans la région. Seule la génération suivante s’est à nouveau déplacée via l’Espagne vers Gibraltar et sur le continent Africain.

Gérard Wey - monsieur cigogne

Aider les échassiers blancs à mieux migrer

Malgré la dissolution de l’Association de Protection et de Réintroduction des Cigognes en Alsace (Aprecial) en 2017, certains « centres de soins » pour animaux blessés ou malades ont été maintenus. 

M. Wey et son intuition ne seront nécessaires que lorsque les animaux seront menacés d’un nouveau danger ou lorsque des oiseaux individuels dévieront de leur chemin. Récemment, il est arrivé encore et encore que des cigognes veuillent hiberner sous le charme d’un dépotoir au lieu de se déplacer vers le Sud. « Les cigognes sont là où elles se sentent bien, où elles peuvent trouver de la nourriture », explique l’homme. Les déchetteries sont néfastes car elles empêchent certains oiseaux de voyager en Afrique.

Comment les maintenir hors de ce danger ?

Pour illustrer ses propos, Gérard Wey brandit un manche en bois avec une partie mobile. Il le secoue vigoureusement d’avant en arrière et crée un cliquetis fort, semblable au cliquetis d’avertissement du bec d’une cigogne d’Alsace. « Si vous l’utilisez pendant un certain temps, dès que les cigognes approchent, elles seront détournées pour aller des lieux plus propices à leur développement. »

En outre, il a inventé des dispositifs pour protéger les cigognes des pylônes électriques et éviter leur disparition lors de leur vol en rase-motte.

cigogne danger protection alsace

La cigogne d’Alsace a besoin de repères

Quiconque reproche à Wey le fait que les cigognes soient devenues une véritable nuisance à certains endroits, il rétorque que « Nous devons apprendre à vivre avec la cigogne, sinon cela ne fonctionnera pas. » 

Durant des années pourtant, le nid installé sur le toit de la propriété familiale de Gérard Wey à Muntzenheim près de Colmar est resté vide.

Sa vigilance reste maximale pour préserver cette espèce qui peut à nouveau s’effacer en quelques années.

En effet, obtenir un bébé cigogne est difficile. « Les cigognes aiment se faire discrètes et s’enfuient en se rendant là où les gens ne labourent plus leurs champs », raconte l’homme. 

Mais bien souvent, ces lieux de repos ont des réserves très épuisées en nourriture. Cela crée souvent une pénurie pour l’espèce et sa progéniture. 

nid cigogne maison alsace

« Vous savez, la cigogne n’est pas différente de nous, les humains » termine-t-il. « Elle a juste besoin de sa famille, de sa nourriture et d’une petite maison. Ensuite, elle retourne toujours là où elle trouve des conditions de nidification convenables. »

Toutes les histoires sur la cigogne blanche d’Alsace ne se terminent pas bien ; mais pour perpétuer cette tradition, il convient de toujours l’accueillir chaleureusement lors de ses expéditions.

(Visited 187 times, 1 visits today)