21h30 Food & Drink

Bière d’Alsace – Le premier producteur brassicole de France

biere alsace

La bière est consommée en Alsace depuis l’époque des Gaulois. Par conséquent, la biere Alsacienne a toujours été considérée comme de qualité inférieure. Cela provient certainement de sa production était entreprise par des moines qui n’avaient pas assez de vin pour faire le sacrement de l’Eucharistie à tous les pèlerins. 

Néanmoins, l’Alsace a profité de sa proximité avec la Bavière et c’est aujourd’hui pratiquement la seule région où la boisson est sérieusement brassée en France. Les deux autres places du podium sont occupées par la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais limitrophe avec la Belgique

Pour ne rien manquer de cette production locale, nous vous révélons les coulisses de cette fierté régionale !

Sur les traces d’une boisson séculaire

Lorsque les Romains ont apporté le vin avec eux, les quantité moindres ont fait qu’il s’est rapidement transformé en une boisson pour les riches, et la bière s’est vue s’y substituer.

Cette alternative tolérable du vin, du moins lorsque le mauvais temps abîmait les raisins ; s’est finalement avérée plus désaltérante que ce dernier pour étancher la soif. 

Au Moyen-Âge, les monastères étaient les seuls endroits où les voyageurs épuisés pouvaient trouver refuge et nourriture

Mais il devenait de plus en plus difficile pour les communautés religieuses d’offrir du vin à tous les pèlerins qui recherchaient leur hospitalité. Les moines ont donc commencé à brasser de la bière en grande quantité. 

Le meilleur des cuves restait réservé à la jouissance personnelle de l’évêque ou de l’abbé. Le mélange le plus nutritif (fond de cuves) ; on le prépare pour récompenser les travailleurs après une dure journée de labeur ; et la lie des tonneaux était destinée aux pèlerins.

histoire brassage biere

L’histoire d’un brassage exceptionnel

Avant la découverte du processus de pasteurisation ; la seule façon de conserver la bière pendant une période prolongée était de la réfrigérer. Pour ce faire, de la glace a été apportée à partir d’étangs et de prairies préalablement inondés. 

En Alsace, les laïcs étaient également autorisés à brasser de la bière, mais uniquement pendant l’hiver. Le premier à le faire dans l’enceinte de la ville de Strasbourg fut un certain Arnoldus, qui installa sa brasserie derrière la cathédrale en 1259. L’Église catholique considérait essentiellement la bière comme Païenne. 

Peu à peu, donc, le brassage a été repris par les protestants. Martin Luther, gendre d’un brasseur, a expliqué que ceux qui fabriquaient de la biere servaient Dieu et l’économie s’ils réussissaient dans leur profession. La Révolution Française a mis la pression sur le fait de ne pouvoir brasser de la bière qu’à certaines périodes de l’année et ce mandat d’exécution prit fin. 

Des brasseurs passionnés ont alors commencé à ouvrir des winstub (auberges-brasseries typiquement de l’Alsace) et à y servir leur bière. À la fin du XVIIIe siècle, il y avait 1774 auberges dans le Haut-Rhin et 280 dans le Bas-Rhin.

fabrication biere alsace

Vers 1850 eut lieu une autre révolution qui eut une influence décisive sur le brassage de la bière : la révolution industrielle. Le processus de conservation, les méthodes de refroidissement modernes et les chemins de fer que Louis Pasteur a mis au point, avaient transformé de nombreuses petites brasseries familiales soit en bar – d’où le double sens du terme brasserie- ; soit en entreprises brassicoles industrielles. 

La bière d’Alsace aujourd’hui

L’Alsace est l’une des rares régions de France où l’on fabrique de la bière d’assez bonne qualité. En plus des vignes, on peut aussi souvent remarquer la culture du houblon. 

La production de bière en Alsace a quadruplé de 100 000 hectolitres en 1850 à 400 000 hectolitres en 1869. Lorsque l’Alsace a été annexée par l’Allemagne à la fin du XIXe siècle, l’exemple des brasseries florissantes de Munich a été repris.

Ainsi, de grands et spacieux bars brasseur ont été construits dans et autour de Strasbourg. Là aussi, les tables d’habitués s’instaure et devient une institution réservée aux locaux qui réservent leurs propres chopes à bière, qu’on appelait tribu. 

chope biere

Dans le même temps, les origines des nombreuses brasseries Parisiennes remontent aux Alsaciens, qui ont fui leur patrie en résistance à l’occupation Allemande en 1871.

Aujourd’hui, il existe sept brasseries en Alsace qui produisent 54% de toute la bière Française.

Le fief des brasseurs est la banlieue Strasbourgeoise de Schiltigheim où la Kronenbourg est brassé à Strasbourg-Cronenbourg ainsi qu’à Obernai. Mais ce n’est pas la seule…

Les différentes brasseries

Bien entendu, la boisson la plus reconnaissable de cette région est la Kronenbourg. Elle a été promue par le groupe Britannique Scottish Newcastle. Cependant, il s’agit d’une marque qui a bénéficié d’un essor mondial ; alors que ses concurrents nationaux produisent encore de la bière à caractère régional ; notamment dans les brasseries familiales situées en banlieue Strasbourgeoise.

Mais Heineken est également représenté en Alsace depuis 1972, tout comme les fusions Fischer et Adelshoffen.

brasserie fischer alsace

Presque en Lorraine à Saverne, la Karlsbrau subordonnée par la société Sarroise Karlsberg, brasse depuis 1989. Sa production se distingue par le fait qu’elle utilise la bonne eau des Vosges.

De son côté, Météor est brassée par une entreprise familiale indépendante qui continue de travailler traditionnellement à Hochfelden. Elle met au point chaque année de nombreuses innovations pour continuer son ascension.  

La brasserie Schutzenberger, qui a été fondée en 1740 est la plus ancienne brasserie familiale existante dans la banlieue de Strasbourg. 

L’entreprise qui brasse en continue tente de faire revivre les vieilles brasseries rurales pour dépoussiérer des recettes oubliées depuis longtemps. Cependant, il ne faut pas trop s’enfoncer dans l’histoire, du moins pas au-delà du XIIIe siècle. Il marque un tournant dans l’histoire de la bière. C’était la première fois que des cônes de houblon étaient ajoutés au moût de biere. La boisson est devenue amer, se rapprochant du goût des bières peu savoureuses d’aujourd’hui.

Enfin, les bières de saison méritent une attention particulière. La bière de Noël et la bière de Printemps sont très convoitées par les locaux et les estivants. Les épices qui y sont ajoutées confère des saveurs parfumées vous plongent instantanément dans la magie des fêtes de fin d’année.

Le leader du marché

C’est en Alsace, entre autres, que la « kronenbourg », familièrement « kro » est fabriquée et est devenue le leader incontesté des bières Françaises. Précurseur sur de nombreux points, c’est notamment la première bière au monde vendue en canettes d’une contenance de 33 cl en 1949. 

kronenbourg biere alsace

Viendra ensuite la « 1664 », communément appelée « seize » ; l’une des bières Françaises les plus savoureuses, à l’amertume fine et subtile, brassée selon une recette du XVIIe siècle. Son créateur – Hieronim Hatt – fonda une brasserie à Strasbourg, à côté de la cathédrale, en 1664.

Ils vont tour à tour créer des mélanges d’houblon jusqu’à obtenir la fameuse « Kanterbräu », la bière du maître Kanter. C’était un brasseur des années 30, qui est devenu célèbre non seulement pour sa grande bière, mais aussi pour ses tavernes. Elles sont une combinaison de brasseries classiques avec des restaurants, servant des plats régionaux Alsaciens

Elles sont bien sûr dominées par la célèbre choucroute et la « flammenküeche ». Il existe aujourd’hui 60 Tavernes de Maître Kanter dans toute la France ; toutes ouvertes 7j/7 de midi à minuit.

(Visited 104 times, 1 visits today)